Partagez l’article

Comment les Français ont modifié leur intention d'épargne

Le Cercle des Épargnants a récemment dévoilé la 22ème édition de son baromètre « Les Français, l'épargne et la retraite », mettant en lumière une évolution notable des intentions d'épargne dans un contexte marqué par l'inflation.

 

Les intentions d'épargne subissent des changements significatifs, alors que les Français envisagent davantage de puiser dans leurs économies pour soutenir leur consommation. Ainsi, 28% des sondés prévoient d'utiliser leur épargne au cours de l'année à venir, en constante augmentation depuis 2020 (21%). Cependant, 31% des épargnants ont l'intention d'épargner davantage.

 

L'épargne de précaution reste le principal motif d'épargne (52%), suivi par la préparation à la retraite (26%), le soutien financier à leurs descendants (22%), ou encore la prévoyance face au risque de dépendance (22%).

Notablement, les attitudes évoluent : 49% des personnes interrogées estiment qu'il vaut mieux « dépenser et profiter du présent car on ne sait pas de quoi est fait l'avenir » (+23 points en 7 ans). De plus, les épargnants montrent un intérêt accru pour des produits plus rémunérateurs mais aussi plus risqués (36%, + 20 points en 7 ans) ou moins liquides (36%, + 7 points en 3 ans).

 

Les livrets bancaires demeurent largement perçus comme le meilleur produit d'épargne (50%, + 20 points en 2 ans), suivi de l'assurance vie (28%) et de l'épargne logement (22%). Par ailleurs, le Livret A est considéré comme le meilleur produit d'épargne retraite par 24% des épargnants (+ 6 points en 1 an), devant le Plan Épargne Retraite (PER) (23%) et l'assurance vie (22%).

 

En ce qui concerne les placements socialement responsables, seuls 28% des Français préfèrent un placement peu rémunérateur mais socialement responsable. De plus, seulement 37% sont au courant de l'existence du label ISR.

 

Concernant les retraites, bien que toujours préoccupés, les Français semblent moins inquiets qu'auparavant : 66% s'inquiètent de l'avenir du système des retraites (-3 points en 1 an et -21 points en 7 ans) et 50% sont inquiets pour leur propre retraite (-11 points en 1 an et -23 points en 7 ans). Cette préoccupation est plus marquée chez ceux ne possédant pas de patrimoine financier (70%) que chez ceux en possédant au moins 50 000 euros (30%).

Le Plan Épargne Retraite (PER), lancé en 2019, est de plus en plus connu, avec 68% des sondés en ayant entendu parler (+ 18 points en 4 ans).


Sur le même sujet…

Déclarations de revenus : Ce piège qui guette les retraités
5 conseils avant de rédiger un contrat de mariage