Partagez l’article

Les secteurs préférés des investisseurs financiers français

Une étude récente du courtier eToro révèle les tendances d'investissement des investisseurs particuliers français, mettant en lumière leur préférence pour les services financiers et les liquidités.
 

Selon les dernières données du Retail Investor Beat (RIB) d'eToro, une enquête menée auprès de 10 000 investisseurs particuliers dans 12 pays, les services financiers sont le secteur le plus prisé par les investisseurs particuliers français.
 

Cette tendance contraste avec la perception courante selon laquelle les investisseurs particuliers se concentrent principalement sur les valeurs technologiques.
 

Les services financiers, l'immobilier et l'énergie sont les trois secteurs les plus détenus par les investisseurs particuliers français, avec respectivement 67 %, 38 % et 29 % des investisseurs interrogés déclarant détenir des actions dans ces secteurs. Cette préférence pour les services financiers s'explique en partie par la surperformance récente de ce secteur, qui est le deuxième plus important au monde et l'un des moins chers, bénéficiant de la combinaison de taux d'intérêt plus bas et d'une croissance plus forte des prêts.
 

En ce qui concerne les classes d'actifs, les liquidités sont l'option la plus populaire parmi les investisseurs français, 74 % d'entre eux détenant des actifs liquides tels que des comptes d'épargne. Cette tendance s'est accentuée cette année, les taux d'épargne sans risque, élevés depuis longtemps, étant largement disponibles dans de nombreuses économies majeures.
 

Lorsqu'on leur demande dans quel secteur ils sont le plus susceptibles d'augmenter leurs investissements, les services financiers et l'immobilier arrivent en tête de liste pour les investisseurs particuliers français, avec respectivement 14 % et 12 % des sondés. Parmi les classes d'actifs, les liquidités sont toujours considérées comme la plus grande opportunité, 22 % des investisseurs français déclarant qu'ils lui donneraient la priorité.
 

Cependant, les intentions d'investissement varient considérablement d'un pays à l'autre. Alors que les investisseurs français, britanniques et américains privilégient les liquidités, les investisseurs allemands et espagnols donnent la priorité aux crypto-monnaies. Cette divergence peut s'expliquer en partie par l'attrait des taux d'épargne dans les différents pays.
 

Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l'analyse de marchés chez eToro, commente ces données : "Alors que les marchés continuent d'offrir des performances aux investisseurs en 2024, le fait que le taux d'épargne reste très attractif signifie que les liquidités resteront la classe d'actifs dominante parmi les investisseurs particuliers, au moins pendant quelques mois encore.
 

Cependant, avec la récente baisse des taux par la BCE et d'autres grandes banques centrales devant suivre, l'équilibre penchera bientôt davantage en faveur des actions et d'autres classes d'actifs comme l'immobilier."
 

L'étude d'eToro met en évidence la préférence des investisseurs particuliers français pour les services financiers et les liquidités, tout en soulignant les divergences significatives des intentions d'investissement entre les différents pays.
 


Sur le même sujet…

Le gouvernement renonce à l'augmentation du prix de l'électricité prévue au 1er août 2024
Frais de dossier des crédits à la consommation : tout ce qu'il faut savoir