Partagez l’article

Les dangers du nantisement d'une assurance vie

Alors que le gouvernement envisage de relancer les prêts hypothécaires pour relancer le marché du crédit immobilier, une jurisprudence récente vient nous rappeler les règles à respecter en matière de nantissement d'un contrat d'assurance-vie.

 

Dans le monde de la gestion financière, les montages complexes peuvent souvent donner lieu à des litiges délicats, comme en témoigne l'affaire récente opposant Monsieur K à sa banque. 
 

Monsieur K, faisant confiance à son conseiller bancaire, accepte un montage financier peu orthodoxe. Ce montage implique de placer ses liquidités sur des contrats d'assurance-vie et de financer ses besoins de trésorerie par un découvert bancaire, ce dernier étant garanti par la délégation des contrats d'assurance-vie à sa banque.

 

Cependant, lorsque Monsieur K effectue des retraits importants, la valeur des contrats d'assurance-vie diminue, dépassant ainsi le plafond du découvert autorisé. La banque le somme alors de régulariser la situation.
 

Monsieur K affirme que sa banque a manqué à son devoir d'information, de conseil et de mise en garde. Il soutient que, mieux informé sur les implications du découvert bancaire, il aurait opté pour un autre arrangement financier, évitant ainsi les pertes qu'il a subies.
 

La Cour de cassation tranche en faveur de la banque et du conseiller en gestion de patrimoine. Elle souligne que le préjudice causé par un manquement à l'obligation d'information se traduit par la perte de la chance de prendre une décision plus avisée pour éviter le risque. 

 

Cependant, dans ce cas précis, rien ne prouve que, même mieux informé, Monsieur K aurait choisi un autre arrangement financier. La Cour estime que les besoins de trésorerie de Monsieur K auraient nécessité un découvert bancaire de toute manière, et il n'a pas démontré qu'un autre montage financier aurait été plus favorable.
 


Sur le même sujet…

La portabilité des crédits immobiliers, une bonne idée ?
La fiscalité des loueurs en meublés professionnels (LMP) en question)