Partagez l’article

Retraite, ces changements très attendus en 2024

En 2024, l'augmentation de 5,3 % des pensions de retraite de base a monopolisé l'attention, mais d'autres changements ont été opérés en faveur des retraités actuels et futurs. 

 

En effet, outre cette hausse significative, trois autres mesures ont été mises en place pour renforcer le pouvoir d'achat des retraités. Zoom sur ces transformations intervenues cette année.

 

Une augmentation du PASS de 5,4 % au 1er janvier 2024

 

Pour ceux qui envisagent de prendre leur retraite cette année, la hausse du Plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) est une nouvelle à prendre en compte. Suite à une revalorisation due à l'inflation, le PASS a été relevé. Après deux années sans ajustement en 2021 et 2022, une hausse importante de 6,9 % avait été enregistrée en 2023, portant le PASS à 43 992 euros. En 2024, bien que l'augmentation soit légèrement moindre, à 5,4 %, elle demeure significative et dépasse l'inflation.

Désormais, le nouveau PASS pour 2024 s'élève à 46 368 euros. Cette nouvelle est particulièrement bénéfique pour les travailleurs du secteur privé ayant perçu un salaire confortable au cours de leurs 25 meilleures années de carrière. Sans cette hausse, la retraite de base aurait été limitée à 1 833 euros bruts, contre les 1 932 euros actuels.

 

La retraite minimum revue à la hausse pour les nouveaux retraités

 

Depuis le 1er janvier 2024, le montant de la pension de retraite minimale, le minimum contributif (MiCo), a été augmenté, passant de 709 euros à 733 euros. Sous réserve de certaines conditions, les retraités peuvent bénéficier de ce minimum, à condition de partir à taux plein avec tous leurs trimestres cotisés. Ceux ayant cotisé 120 trimestres peuvent désormais toucher 876 euros par mois grâce à une majoration du MiCo. En comparaison, en 2023, le minimum contributif avec une majoration complète était de 848 euros.

 

La suppression du malus Agirc-Arrco confirmée

 

Pour les nouveaux retraités du secteur privé, le malus Agirc-Arrco, appliqué précédemment, a été aboli depuis le 1er décembre 2023. Pour ceux encore affectés par une décote temporaire sur leur pension de retraite, cette situation prendra fin dès le 1er avril 2024. Cette suppression s'inscrit dans la continuité de la réforme des retraites, le système visant à inciter les individus à travailler quelques années supplémentaires étant désormais obsolète. La disparition de cette décote illustre ainsi la volonté de favoriser les retraités sans pénaliser ceux qui ont déjà pris leur retraite.
 


Sur le même sujet…

Les mauvaises surprises de la fiscalité du PER
Que faire en cas de retard dans le paiement de sa retraite ?