Partagez l’article

PER, pourquoi il va rester une valeur sûre en 2024

En 2024, le plafond de déduction fiscale du PER individuel est de 35 194 euros. Cela en fait le meilleur outil de défiscalisation cette année.

 

Le Plan Épargne Retraite Individuel, également connu sous l'acronyme PER individuel, représente un instrument d'épargne conçu pour la constitution d'un capital ou l'obtention d'un complément de revenu en prévision de la retraite. Son instauration en 2019, dans le cadre de la loi Pacte, a entraîné la substitution des anciens dispositifs tels que le PERP ou le contrat retraite Madelin pour les travailleurs non-salariés (TNS). Ce plan offre aux épargnants la possibilité de constituer une réserve financière tout au long de leur vie active, en vue de bénéficier d'un complément de revenu à la retraite.

 

Les contributions versées dans un Plan d'Épargne Retraite, tel que le PER individuel, sont déductibles des revenus imposables, avec un plafond actualisé annuellement. Pour l'année 2024, il convient de s'informer sur le montant de ce plafond afin de déterminer la déduction fiscale applicable.

 

L'un des principaux avantages du PER individuel réside dans les incitations fiscales liées à chaque versement. Les cotisations effectuées sur ce plan sont déductibles du revenu imposable, permettant ainsi une réduction de la base d'imposition et, par conséquent, une diminution de l'impôt sur le revenu. Cependant, cette déduction est soumise à des limites, dépendant du statut professionnel (salarié ou TNS), des revenus et du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS).

 

Le plafond de déduction fiscale du PER individuel est établi à 10 % des revenus professionnels de l'année n-1, ne pouvant excéder 8 fois le PASS de l'année n-1. Ainsi, pour 2024, le plafond s'élève à 35 194 euros. Pour ceux dont le revenu est inférieur à une fois le PASS de l'année n-1, le plafond est équivalent à 10 % du PASS n-1, soit 4 399 euros pour 2024.

 

Supposons qu'un salarié verse 10 000 euros sur son PER individuel en 2024, respectant ainsi le plafond de déduction fiscale. Si sa tranche marginale d'imposition est de 30 %, il peut déduire cette somme de ses revenus imposables de 2024, permettant une économie d'impôt sur le revenu de 3 000 euros.

 

À noter que le plafond non utilisé d'une année peut être reporté sur les trois années suivantes. En ouvrant un PER en 2024, il est possible d'utiliser le plafond des trois années précédentes. De plus, les plafonds personnels peuvent être combinés au sein d'un couple marié ou pacsé.

Les travailleurs non-salariés (TNS) bénéficient d'un plafond spécifique, correspondant à 10 % du bénéfice imposable, plafonné à 8 fois le PASS de l'année en cours (37 094 euros pour 2024), ainsi que 15 % de la fraction du bénéfice imposable entre 1 et 8 PASS (48 686 euros pour 2024). En totalité, le plafond de déduction fiscale pour les TNS en 2024 est de 85 780 euros. Pour les TNS dont le bénéfice imposable est inférieur ou égal à une fois le PASS 2024, le plafond de déduction est établi à 10 % de ce PASS, soit 4 637 euros en 2024.


Sur le même sujet…

5 conseils avant de rédiger un contrat de mariage
Que faire de ses primes d'intéressement et de participation ?